Avant toute chose, comme il est spécifié dans le titre de ce blog de publication, ce roman est une fanfiction. Qu’est-ce que ça signifie ? Que si l’histoire qui est contée dans « Le temps d’un Tango » est inventée et originale, l’univers dans lequel elle se déroule est un univers qui ne nous appartient pas. Ici, il s’agit d’un univers de jeu de rôle français nommé « Priax, les enfants de l’inhérence ». J’aimerais vraiment que tout le monde en ait parfaitement conscience en entamant ce récit, car c’est pour cette raison que j’ai choisi la publication gratuite en ligne, afin de respecter les droits de chacun.

Sinon, tout ça est justement parti d’un jeu.

Rôlistes régulières depuis de nombreuses années, que ce soit A. Conroy ou moi-même, nous avons commencé tout ça avec d’autres personnages, bien après cette histoire, dans d’autres lieux et d’autres intrigues, avec la complicité de C. Lefèvre. Mais au milieu de ces intrigues, il y eut une étrange alchimie autour du court résumé de l’histoire d’une femme, de la bouche même de son frère… Il fallait absolument que l’on joue l’histoire de cette femme et c’est ce que nous avons fait. Résultat ? Une histoire qui nous a littéralement emportées sans qu’on le prémédite et un récit qui s’est rapidement construit, développé, enrichi. C’est ainsi qu’un premier jet a vu le jour, pas tout à fait terminé pour le moment vu que l’on joue encore la conclusion de tout ceci, mais dont j’ai commencé à entièrement retravailler les premiers chapitres, fait quelques illustrations…

Comme tout ceci est inspiré d’un jeu de rôle, il m’a fallu trouver comment vous présenter les éléments de cet univers qui jalonnent le récit, tout en vous épargnant quelque chose de trop détaillé qui nuierait à l’histoire. Vous remarquerez donc la présence de deux choses dans ce blog : la présence d’Annexes dans le menu du site et des liens dans les différentes pages du récit. Techniquement, je me suis efforcée de donner autant d’informations que possible directement dans le texte. Mais dans le doute, ces deux outils vous serviront à mieux vous y retrouver.

Maintenant, je vais être honnête, je n’ai aucune prétention à une écriture professionnelle. Illustratrice et dessinatrice de BD, je fais juste de mon mieux pour que cette fanfiction soit fluide et agréable à lire, m’entraînant ainsi à l’exercice littéraire du roman, qui me plaît de plus en plus. Je voulais surtout partager avec vous ce récit qui m’a fait sourire, rire et même pleurer. Alors j’espère qu’il saura vous séduire aussi et que vous passerez des moments agréables avec Célia, Nathan, Sean, Ian et tous les autres !

Virginie « Vyrhelle » Gomez L.