L'univers de la bande dessinée

Catégorie : Le temps d’un tango

Des projets ? Plein !

Bonjour à tous,

Nous y voilà, la campagne Ulule pour le tome 4 des Chroniques d’Arcea est finie. Un an tout pile après son lancement, je dois avouer que je suis soulagée d’en voir la fin. A nouveau, ça a été une aventure incroyable. Epuisante, mais incroyable grâce vous !

En tout cas, cette campagne a pu financer l’impression de deux livres. Le tome 4, évidemment, mais aussi un artbook qui a obtenu sa configuration “maximale” avec couverture rigide, pages épaissies, vernis selectif et ses 72 pages de contenu. En gros, je suis ravie de mon choix d’opter pour une belle récompense unique plutôt que pour un ensemble de petits goodies.

La campagne en quelques chiffres ?

  • 512 : c’est le nombre contributions entre la campagne Ulule et les préventes sur la boutique en ligne.
  • 3036 : entre tomes 4 et artbooks, c’est le nombre de livres que l’on m’a livrés en juillet ( merci à Cabi, Gregg et Claude du coup de main pour réceptionner tout ça !! Surtout quand on pense que j’ai failli être seule pour le faire. Merci mille fois !! ) Pour ceux qui se demanderaient pourquoi ce n’est pas un compte rond, il faut savoir qu’à partir de certaines quantités, mon imprimeur ajoute parfois quelques exemplaires de “lancement de la chaine de production”. Je m’en sers comme livres “de secours” pour palier quelques très rares malfaçons passées au travers du contrôle de qualité ou les livres abîmés par un postier peu consciencieux.
  • 5 : c’est le nombre de colis arrivés abîmés à destination. Dont un avec une couverture percée oO … j’en suis encore sidérée. Les autres sont des coins de livres abîmés. J’ai pu m’arrangée avec tous les contributeurs concernés. Je m’attendais à bien plus, je suis soulagée.
  • +/- 150 : c’est le nombre de linogravues réalisées pour cette campagne. Et j’ai adoré, j’en proposerai clairement à nouveau !
  • 4 : c’est le nombre de trajets que j’ai fait au bureau pro de la poste proche de chez moi. Avec une voiture bien remplie à chaque fois !
  • 3756,23 : c’est le montant en euros des frais totaux des envois de la campagne. Quand on dit de bien les calculer lors d’une campagne, ça n’est pas un luxe. C’est une grosse part des frais ! J’avais prévu un budget entre 3500 et 4000 €. Je suis dans les clous ! Et les agents de mon bureau de poste m’aiment beaucoup XD
  • 46 : c’est le nombre de dédicaces réalisées en tout, sur plus de trois mois. Je dois avouer que dessiner autant d’images après un album complet, c’est hardcore. L’inspiration n’y est pas, l’énergie non plus. J’annonce de suite que si je garde l’idée de les faire sur papier séparé, il y en aura moins la prochaine fois. Je vais réfléchir à proposer autre chose pour compenser cette diminution, mais je suis encore trop fatiguée, là maintenant, pour me dire que je proposerai à nouveau la même chose. C’est pas gérable.
  • 2 : c’est le nombre de jours complets où j’ai dormi quasi en non-stop après tout ça. Et je suis très tentée de récidiver…

En conclusion, je tiens à vous remerciez encore pour avoir accueilli ce nouvel album avec enthousiasme. Votre soutien est mon moteur quand je suis découragée. C’est ce petit plus qui fait que je ne perds jamais de vue mon objectif et que cette série se porte aussi bien. Merci du fond du coeur.

Et maintenant ?

Maintenant, je vais déjà essayer de me reposer encore un peu. Je n’ai pas pu prendre de vacances et je le sens. Ce qui est plus facile à dire qu’à faire pour être honnête XD Je suis une accro au boulot.

Au programme, déjà, je mets Arcea en standby jusque début 2023. Plusieurs raisons à ça, dont le fait qu’il faut que je pense “vente” du nouvel album. J’ai des salons qui se profilent à l’horizon.

  • le Quai des bulles de St malo, les 7, 8 et 9 octobre ( la semaine prochaine donc XD ). C’est mon gros salon pour cette année. Et je l’attends avec impatience.
  • soirée de lancement de l’album à l’AFK café à Lyon : le jeudi 20 octobre . Une soirée dans un lieu très sympa sur le thème de l’héroic-fantasy où j’ai été cordialement invitée à présenter mon nouvel album.  Comment dire non ? 
  • La fête du livre de Fleurieux, le 27 novembre, à Fleurieux sur l’Arbresle. Petit salon familial comme j’aime où j’ai aussi été invitée. Ce genre d’invitation commence à se multiplier, c’est super flatteur pour une artiste indé comme moi. Alors quand en plus, ce n’est pas loin de chez moi, je n’hésite pas.

Pour le moment, je n’ai rien validé de plus, mais il y aura d’autres salons pour 2023. On verra ça en temps et en heure. Mais n’hésitez pas à venir me voir en live, c’est tellement plus cool quand on peut papoter !

En parlant de live, je vais essayer de reprendre les livestreams sur Twitch. Mon souci pour le moment est d’ordre informatique ( souci de carte graphique et de disques durs  ). Rien qui m’empêche de travailler en temps normal, mais qui coupe immanquablement le moindre stream. Vous vous doutez que je n’allais pas bidouiller ma tour de travail en plein album à réaliser… et je n’ai pas eu le temps de m’en occuper depuis le point final de ma dernière planche. C’est sur ma “todo list” et je referai des “lives” dès que possible.

Sinon, pour rester sur les questions d’organisation pure et de préparation, la boutique en ligne sera remise en marche quelques jours après le salon de St Malo. J’aurais voulu la réouvrir plus tôt, je m’excuse de l’attente pour ceux qui veulent commander le nouvel album ou le artbook, mais je n’ai pas trouvé le moindre temps libre pour le faire. Ça demande plusieurs heures de mise en place, mine de rien et je ne les ai pas trouvées…

Les projets en cours ?

Bon, vous vous doutez aussi, que si je ne reprends le travail sur Arcea qu’en 2023, ce n’est pas juste à cause des salons. J’ai surtout besoin de travailler sur d’autres projets qui attendent depuis trop longtemps. En vrai, j’ai même déjà commencé à reprendre le travail sur “Le temps d’un tango” ( irrécupérable, je vous dis ! )

Avec Alice Conroy, ma co-autrice, on a même fini le premier jet d’écriture de l’histoire complète !! Reste les corrections, les ajustements, des illustrations… et on va essayer de lancer une campagne Ulule pour la version papier de l’histoire complète pour 2023 !
Comme c’est un projet plus inédit que celui de mes albums de BD, on essaie de s’y prendre à l’avance pour faire en sorte de rassembler autant de soutien que possible. Donc, on est en train de créer la page Ulule :

Mais aussi et surtout, on tente l’aventure Tipeee pour aider au financement de ce projet ( oui, on est super motivées pour que les livres sortent !! Et c’est tout votre faute !! ) Y’a même déjà une première news avec des bonus dedans !

Bon, tout n’est pas encore en place, hein, surtout pour la camapgne Ulule qu’on va prendre le temps de bien préparer. Mais je voulais donner au plus tôt les liens à ceux qui pourraient être intéressés. Surtout que le Tipeee va servir à partir de mi-octobre à montrer les avancées sur les 3 livres ( avec des extraits inédits, des illustrations, les couvertures, etc. ) Alors, rendez-vous là-bas ?

Ulule 2, succès déverrouillé !

25 840 € via 479 contributions. 430% de l’objectif initial. Soit un bilan complet meilleur que celui de la campagne du tome 3… Je dois bien avouer j’ai encore du mal à réaliser. J’ai même du mal à me concentrer et je papillonne depuis ce matin. J’ai mis plus d’une heure à trouver ce que j’allais mettre dans cette news importante et je pense qu’il va me falloir un bon moment pour la rédiger… Alors soyez indulgents, j’espère que je ne vais rien oublier. Mais n’en doutez pas, le gif que j’ai choisi pour l’entête de cet article est parfaitement à l’image de ce que je ressens.

Enfin, pas tout à fait. 

La vérité, c’est qu’au-delà de la joie, je ressens le contre-coup de cette campagne et je crois qu’aujourd’hui, j’ai la fatigue accumulée qui me tombe dessus sans crier gare. Heureusement que j’ai prévu de prendre une pause pour les vacances de la Toussaint parce qu’elle est plus que nécessaire ! Mais ça ne va pas m’empêcher d’avoir toute une liste de choses à faire.

Déjà, j’ai mis ma boutique en ligne à jour. En effet, j’ai eu la possibilité sur Ulule de mettre en entête de la page du projet, un lien renvoyant vers ma boutique et j’ai décidé de proposer des préventes du tome 4 pour ceux qui auraient raté la campagne. Des préventes simples, sans le artbook qui sera, lui, plutôt proposé à la vente quand il sera paru. Vu que j’ai déjà deux préventes aujourd’hui, je pense que c’était une bonne idée.

Case d’une planche terminée hier

Après, à partir de jeudi, je vais être en déplacement. Vous savez ? Mon histoire de pause ?…  … qui, en fait, n’en sera pas tout à fait une. Je pars chez ma coautrice sur Le temps d’un tango : on a prévu quinze jours pour enfin boucler l’écriture de la fin du dernier roman ! Parce qu’on est en train de planifier la sortie de l’histoire complète en version papier pour 2022 ! Ce qui fait qu’une fois le tome 4 des Chroniques d’Arcea terminé, ce sera les illustrations de Tango sur lesquelles je vais plancher. Du coup, jusqu’en novembre, le programme est écriture, correction, café/chocolat chaud devant un clavier, bien installées au fond d’un canapé ou au soleil en bord de mer ! Des conditions de travail atroces, vous en conviendrez… 

Ensuite, à mon retour, je vais plancher. Le tome 4 n’aura pas avancé tout seul et je reprendrai le travail des planches dès mon retour à la maison. A partir de ce moment-là, je vous tiendrai régulièrement au courant de mes avancées. 
Quant au artbook, lui, il aura un peu avancé pendant mon absence. En effet, ma fille va me donner un petit coup de main et mettre au point la charte graphique du artbook pendant les congés. Parce que sachez-le, en matière de graphisme, elle est bien meilleure que moi et elle veut m’aider. Donc courant novembre, on aura surement quelque chose de mis en place et je vous montrerai les premières pages du artbook. Ai-je précisé qu’il y aura des illustrations inédites prévues dans ce artbook ?

Je vais m’arrêter là, même si j’ai la furieuse impression d’oublier des choses. Au pire, vous me poserez les questions qui vous interpellent. Là, je vais me poser un peu. Je crois que je l’ai bien mérité, non ?