Nom : Inconnu
Prénom : Verminaar
Surnom : Vermi

Age : 170 ans
Race : elfe polaire
Taille : 2 m
Poids : 105 kgs
Cheveux : blond, lisses et très longs
Yeux : bleus
Corpulence : élancée
Couleur de peau : rose pâle

Signes particuliers : Après sa taille qui surprend souvent, c’est son éternelle bonne humeur qui est remarquable.

Apparition : tome 1 page 11

Verminaar, dit souvent Vermi, est un exilé. Forcé de fuir le continent de Béorn dès son jeune âge pour échapper à un complot meurtrier autour de sa famille, il s’est très vite retrouvé à se débrouiller seul, voyager beaucoup et passer de petit boulot en petit boulot. Gringalet pour un elfe polaire mais grand pour le reste des habitants d’Arcea, il a toujours pu trouver du travail, aussi bien dans les champs pour les moissons, que dans les ports comme docker, voire même comme mercenaire. A côtoyer toutes les classes sociales, sa manière de parler en est restée souvent familière et laisse les gens souvent perplexes face à certaines de ses expressions très imagées.

Pourtant, il n’est pas sans éducation. Au contraire, il parle lui-même d' »un maître ». Et vu ses capacités magiques, il est évident qu’il a appris beaucoup de choses de ce professeur, certainement un mage expérimenté en arts arcaniques et peut-être même en magie wingies, la magie unique des elfes polaires. Un autre elfe polaire sans doute. Verminaar n’en parle pas assez pour réellement savoir. Mais les capacités magiques de Verminaar sont indéniables.

En tout cas, Verminaar donne l’impression d’avoir réellement commencé à trouver de l’intérêt dans sa vie en rencontrant Jöllwin mais surtout Aekina. Son amitié pour le premier fera qu’il arrivera à le supporter, et même lui pardonner trois semaines de caractère impossible, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Quant à son amour pour Aekina, il est flagrant et réel : ils se sont, tous les trois, rencontrés sur les routes, peut-être au détour d’une auberge ou d’un simple voyage fait dans la même direction. Aekina et Verminaar partagent clairement un goût pour l’errance et l’inconnu, cette envie continuelle d’aventure, ce qui fait que tous deux dégagent une grande complicité dans leur relation. Fiancés depuis peu, ils ne semblent pas avoir planifié vraiment leur futur. Ils prennent la vie comme elle vient, comme finalement Verminaar l’a toujours fait. D’un naturel toujours optimiste, le carpe diem lui convient bien.

Mais sa rencontre avec Allart semble marquer un tournant : l’archimage l’invite à un important conseil de mages, lui, le magicien sans renom et qui tient plus de l’aventurier que du grand mage. Cette simple reconnaissance est nouvelle pour Verminaar. Et c’est peut-être ça qui l’a incité à suivre l’archimage à Ausros. Il est même plus attentif à son langage en présence de celui-ci. Mais seul l’avenir dira si ce sera une bonne chose pour l’elfe polaire.